Actualités

Yolanda Prezado, nouvelle chef d’équipe SIRIC sur le site d’Orsay

Capture

Yolanda Prezado rejoint l’Institut Curie, au sein de l’Unité « Signalisation normale et pathologique : de l’embryon aux thérapies innovantes des cancers » (UMR 3347/U1021), dirigée par Simon Saule. Avec son équipe SIRIC, elle va poursuivre ses recherches translationnelles en radiothérapie dans un environnement dynamique et stimulant.

Forte d’une expérience de presque 20 ans en recherche et d’un parcours professionnel riche, Yolanda Prezado a déjà une brillante carrière derrière elle, mêlant plusieurs disciplines au sein d’environnements variés, à l’université, dans des centres de recherche prestigieux ainsi qu’en milieu hospitalier. Spécialiste reconnue de la radiothérapie, son expertise couvre diverses disciplines, de la physique nucléaire à la physique médicale ou encore la radiobiologie. Autant d’expériences complémentaires qui lui confèrent un vison large du domaine de la radiothérapie.

 Depuis 2011, elle travaille en tant que chercheuse permanente CNRS au sein du campus d’Orsay aux côtés de biologistes et de physiciens sur la radiothérapie. En 2013 elle crée son équipe « Nouvelles approches en radiothérapie » avec une vision interdisciplinaire et translationnelle. « Je collabore avec l’Institut Curie sur différents projets depuis mon arrivée sur le Campus d’Orsay en 2011. La collaboration étroite et fructueuse existante avec les équipes médicales et d’ingénierie du centre de protonthérapie d’Orsay et de la plate-forme de radiothérapie expérimentale est un atout qui garantit non seulement mon intégration en douceur mais aussi un coup de pouce rapide de nos activités communes. »

Physicienne médicale en milieu hospitalier en Espagne pendant plusieurs années, elle a dans le passé travaillé au plus près des patients et des équipes des départements de radiothérapie. Yolanda Prezado a par ailleurs longuement travaillé à l’European Synchrotron Radiation Facility (ESRF) à Grenoble afin de participer à la préparation des essais cliniques qui testent de nouvelles voies d’administration des doses de radiothérapie (la radiothérapie stéréotaxique par synchrotron et la radiothérapie par micro-faisceaux). Elle était aussi le principal promoteur de la mise en œuvre et du développement d’une troisième à l’ESRF, la radiotherapie par minifaisceaux (MBRT).