Autres actus

Renata Basto et Franck Perez, élus membres de l’EMBO

Frank PEREZ et Renata Basto

65, c’est le nombre de nouveaux membres qui rejoignent l’EMBO pour l’année 2017. L’Institut Curie n’est pas en reste avec les nominations de Renata Basto et Franck Perez, respectivement chefs des équipes Biologie du centrosome et cilium (CNRS/Institut Curie) et Dynamique de l’organisation intra-cellulaire  (CNRS/Institut Curie).

L’organisation européenne de biologie moléculaire recense plus de 1700 chercheurs qui incarnent l’excellence dans les sciences de la vie. L’objectif de cette prestigieuse institution est de soutenir des talents à tous les stades de leurs carrières, de stimuler l’échange d’informations scientifiques et d’aider à construire un environnement de recherche européen où les scientifiques peuvent accomplir leurs meilleurs travaux de recherche.

Renata Basto et Frank Perez succèdent à Fatima Mechta-Grigoriou et Matthieu Piel qui ont rejoint l’EMBO en 2015.

A propos de Renata Basto

Renata Basto a étudié le centrosome lors de son post-doctorat effectué à Cambridge (Grande-Bretagne) dans le laboratoire de Jordan Raff. Au cours de son post-doctorat, la chercheuse a montré que la présence de plusieurs centrosomes entraîne une répartition anormale des chromosomes et l’apparition de cellules défaillantes. Un excès de centrosomes est d’ailleurs fréquemment observé dans les cellules des tumeurs solides ou hématopoïétiques. Elle rejoint l’Institut Curie en 2008 pour créer son équipe junior ATIP, pour explorer les conséquences d’une telle amplification chez les drosophiles, mais aussi les liens avec la survenue de cancer. L’équipe constate que la présence d’un surnombre de centrosomes et l’aneuploïdie qui s’en suit à des conséquences variables en fonction du tissu, de l’âge et du stade de développement. L’amplification du centrosome dans les cellules du système nerveux entraîne la survenue d’une maladie neurologique, la microcéphalie est mise en évidence.

L‘équipe étudie la fréquence de l’aneuploïdie dans les différents types de tissus et évalue s’il existe des sensibilités différentes à ce type d’altération en fonction des tissus sur la drosophile et sur des modèles murins.

A propos de Franck Perez

Franck Perez est Directeur de Recherche au CNRS et dirige l’équipe « Dynamique de l’Organisation Intracellulaire » dans le Département de Biologie Cellulaire de l’Institut Curie à Paris. Son équipe étudie la sécrétion et transport à l’intérieur des cellules de mammifères. Ces thématiques, ancrées dans la recherche fondamentale et ouvertes vers des questions plus appliquées, sont adossées à un fort investissement dans le développement de nouvelles approches biotechnologiques. Ceci a conduit à la création de différentes plateformes (Criblage cellulaire, Anticorps thérapeutiques) permettant de diffuser et d’appliquer au mieux ces approches. Franck Perez est auteurs de 80 publications et de 3 brevets.

Avant d’être recruté par le CNRS, Franck Perez était Maître-Assistant dans le Département de Biologie Cellulaire de l’Université de Genève en Suisse (1996-1999). Son stage post-doctoral, effectué dans le Laboratoire de T. Kreis, était centré sur l’étude du trafic intracellulaire et du cytosquelette.

Franck Perez à soutenu sa thèse à l’Université Pierre et Marie Curie en 1995 après quatre années passées dans le Laboratoire d’Alain Prochiantz à l’École Normale Supérieure où il a étudié la régulation de la sécrétion de type neuronale et où il a développé des approches permettant de faire pénétrer des peptides exogènes à l’intérieur des cellules. Auparavant, Franck Perez avait obtenu une maîtrise de Génétique à l’Université Denis Diderot et un DEA de Génétique Cellulaire et Moléculaire à l’Université Pierre et Marie Curie.