UMR3666/U1143 – Chimie & Biologie de la Cellule

Actualités de l’unité

Raphaël Rodriguez, « Tetrahedron Young Investigator Award »

Focalisé sur des problématiques de biologie du cancer, Raphaël Rodriguez reçoit le « 2019 Tetrahedron Young Investigator Award », prestigieux prix international dédié aux chimistes de moins de 40 ans pour leur exceptionnelle créativité. II devient ainsi le premier scientifique français à recevoir cette distinction parmi une longue liste d’illustres pairs.

Raphaël Rodriguez, directeur de recherche CNRS, a rejoint l’Institut Curie début 2015 pour donner une orientation biologique à ses recherches. « En tant que chimiste, j’ai beaucoup à apprendre des biologistes et médecins de l’Institut Curie, raconte le chef de l’équipe Chimie et Biologie du Cancer (Institut Curie/CNRS/Inserm/PSL). J’espère aussi pouvoir apporter notre pierre à l’édifice ». La même année, il reçoit un financement de l’Europe, un ERC Consolidator grant, lui permettant de poursuivre ses recherches sur des petites molécules qui ciblent le fer lysosomal et la régulation de la transition epithelio-mesenchymateuse par le fer au niveau chromatinien.

« En tant que chimiste, j’ai beaucoup à apprendre des biologistes et médecins de l’Institut Curie »

En mai 2014, l’équipe de Raphaël Rodriguez, alors à l’Institut de chimie des substances naturelles du CNRS, synthétise une petite molécule, la remodeline, capable de corriger les défauts de l’organisation de la chromatine observés dans le vieillissement cellulaire en ciblant l’acétyl transferase NAT10.

Aujourd’hui avec son équipe, il met au point différentes techniques – imagerie des petites molécules, séquençage haut débit, protéomique – pour explorer les mécanismes d’action de ces petites molécules sur les cellules souches tumorales. Des travaux lui ayant valu d’être élu ‘Fellow of the Royal Society of Chemistry’ en 2018.

Raphaël Rodriguez allie avec succès connaissances fondamentales et progrès de la recherche biomédicale et comme il le rappelle : « Cette orientation vers la recherche translationnelle n’est possible que dans des institutions comme l’Institut Curie qui allie un Centre de recherche et un Ensemble hospitalier ».

Autant de raisons qui ont motivé les éditeurs de la revue historique de chimie Tetrahedron d’Elsevier à décerner à Raphaël Rodriguez le prix éponyme dans la catégorie bioorganique et chimie médicinale.

Actualité proposée par Céline Giustranti,
Responsable de la Communication externe – Siège

Une jeune chercheuse de l’équipe de Christophe Lamaze honorée pour ses compétences en communication.

Les chercheurs doivent pouvoir expliquer et présenter leurs travaux. Un « plus » pour sa carrière qui maîtrise déjà Stephanie Torrino qui vient de recevoir le prix Helen Stark de la meilleure communication scientifique au congrès des jeunes chercheurs de l’ARC.