Réponses immunitaires et cancer

Sebastian AMIGORENA - credit Thibaut Voisin 1 copie copie

Sebastian Amigorena Chef d'équipe Tél :

Uriel Chantraine/Curie

Les réponses immunitaires adaptatives sont initiées par la sélection clonale des lymphocytes T naïfs, qui reconnaissent leurs ligands apparentés via les récepteurs des cellules T d’un antigène spécifique. Les récepteurs des cellules T reconnaissent spécifiquement les molécules du complèxe majeur d’histocompatibilité (CMH) en association avec des  peptides de taille variable. Ces peptides sont générés à partir d’antigènes internalisés ou synthétisés par la cellule qui les présente, puis chargés sur les molécules du CMH avant d’être transportés à la surface cellulaire. La sélection clonale exige également la rencontre physique de cellules dendritiques et de lymphocytes T, un événement qui se produit dans les zones des cellules T des ganglions lymphatiques. Les cellules T naïves se dilatent ensuite et se différencient en lymphocytes T effecteurs, certains acquièrent l’activité cytotoxique, d’autres sécrètent des quantités élevées de certaines cytokines. Certaines de ces cellules T développent des capacités effectrices (auxiliaires pour les cellules T CD4+ et cytotoxiques des cellules T CD8+), alors que d’autres se différencient en cellules à mémoire. Ces dernières ont une longue durée de vie et peuvent être réactivées lors d’une seconde infection causée par le même microbe, initiant une réponse de rappel plus rapide et plus efficace.

Notre équipe s’intéresse à l’analyse cellulaire et moléculaire des réponses immunitaires, en particulier dans le contexte du cancer.

Nos principaux objectifs sont :

  • de comprendre la base moléculaire de la présentation de l’antigène dans les cellules dendritiques. Nous analysons les voies de transport membranaire intracellulaires impliquées et nous tentons d’identifier les compartiments intracellulaires où les complexes peptides-CMH se forment. Nous étudions également la capacité et l’implication de différentes populations de cellules dendritiques responsables des réponses immunitaires contre les tumeurs chez la souris et l’espèce humaine.
  • d’analyser les déterminants moléculaires qui contrôlent l’expression des gènes au cours de la différenciation des cellules T et de la production d’une mémoire immunologique. Nous essayons de comprendre comment l’organisation de la chromatine détermine le contrôle épigénétique des réponses des cellules dendritiques et T in vitro et in vivo.

Notre expertise technologique va des approches les plus fondamentales d’étude du transport membranaire dans les lymphocytes et les cellules dendritiques (compartimentation subcellulaire, microscopie intravitale, fonctions des phagosomes), l’analyse systématique de l’expression génique et sa régulation (RNAseq, Chip Seq, protéomique), les réponses immunitaires physiologiques et pathologiques (modèles de souris pour l’immunité contre le cancer, immunomodulation/vaccination).

Publications clés

Année de publication : 2020

Marianne Burbage, Sebastian Amigorena (2020 Aug 14)

A dendritic cell multitasks to tackle cancer.

Nature : 533-534 : DOI : 10.1038/d41586-020-02339-9
Nicolas Gonzalo Núñez, Jimena Tosello Boari, Rodrigo Nalio Ramos, Wilfrid Richer, Nicolas Cagnard, Cyrill Dimitri Anderfuhren, Leticia Laura Niborski, Jeremy Bigot, Didier Meseure, Philippe De La Rochere, Maud Milder, Sophie Viel, Delphine Loirat, Louis Pérol, Anne Vincent-Salomon, Xavier Sastre-Garau, Becher Burkhard, Christine Sedlik, Olivier Lantz, Sebastian Amigorena, Eliane Piaggio (2020 Jul 1)

Tumor invasion in draining lymph nodes is associated with Treg accumulation in breast cancer patients.

Nature communications : 3272 : DOI : 10.1038/s41467-020-17046-2

Année de publication : 2019

Kondratova M1, Czerwinska U1,2, Sompairac N1,2, Amigorena SD3, Soumelis V3, Barillot E1, Zinovyev A1, Kuperstein I4. (2019 Oct 22)

A multiscale signalling network map of innate immune response in cancer reveals cell heterogeneity signatures.

Nature communications : 10 : Nat Commun. 2019 Oct 22;10(1):4808. doi: 10.1038/s41467-019-12270-x. : 4808 : DOI : 10.1038/s41467-019-12270-x

Année de publication : 2017

Goudot C1, Coillard A1, Villani AC2, Gueguen P1, Cros A1, Sarkizova S3, Tang-Huau TL4, Bohec M5, Baulande S5, Hacohen N2, Amigorena S1, Segura E6. (2019 Sep 19)

Aryl Hydrocarbon Receptor Controls Monocyte Differentiation into Dendritic Cells versus Macrophages.

Immunity : 47 : Immunity. 2017 Sep 19;47(3):582-596.e6. doi: 10.1016/j.immuni.2017.08.016. : 582,596 : DOI : 10.1016/j.immuni.2017.08.016

Année de publication : 2019

Coillard A1,2, Segura E1. (2019 Aug 13)

In vivo Differentiation of Human Monocytes.

Frontiers in immunology : 10 : 1907 : DOI : 10.3389/fimmu.2019.01907

Année de publication : 2015

Bonsang-Kitzis H1, Sadacca B2, Hamy-Petit AS3, Moarii M4, Pinheiro A3, Laurent C3, Reyal F1. (2019 Jun 24)

Biological network-driven gene selection identifies a stromal immune module as a key determinant of triple-negative breast carcinoma prognosis.

Oncoimmunology : 5 : 1061176 : DOI : 10.1080/2162402X.2015.1061176
toutes les publications