Réponses immunitaires et cancer

Sebastian AMIGORENA - credit Thibaut Voisin 1 copie copie

Sebastian Amigorena Chef d'équipe Tél :

Uriel Chantraine/Curie

Les réponses immunitaires adaptatives sont initiées par la sélection clonale des lymphocytes T naïfs, qui reconnaissent leurs ligands apparentés via les récepteurs des cellules T d’un antigène spécifique. Les récepteurs des cellules T reconnaissent spécifiquement les molécules du complèxe majeur d’histocompatibilité (CMH) en association avec des  peptides de taille variable. Ces peptides sont générés à partir d’antigènes internalisés ou synthétisés par la cellule qui les présente, puis chargés sur les molécules du CMH avant d’être transportés à la surface cellulaire. La sélection clonale exige également la rencontre physique de cellules dendritiques et de lymphocytes T, un événement qui se produit dans les zones des cellules T des ganglions lymphatiques. Les cellules T naïves se dilatent ensuite et se différencient en lymphocytes T effecteurs, certains acquièrent l’activité cytotoxique, d’autres sécrètent des quantités élevées de certaines cytokines. Certaines de ces cellules T développent des capacités effectrices (auxiliaires pour les cellules T CD4+ et cytotoxiques des cellules T CD8+), alors que d’autres se différencient en cellules à mémoire. Ces dernières ont une longue durée de vie et peuvent être réactivées lors d’une seconde infection causée par le même microbe, initiant une réponse de rappel plus rapide et plus efficace.

Notre équipe s’intéresse à l’analyse cellulaire et moléculaire des réponses immunitaires, en particulier dans le contexte du cancer.

Nos principaux objectifs sont :

  • de comprendre la base moléculaire de la présentation de l’antigène dans les cellules dendritiques. Nous analysons les voies de transport membranaire intracellulaires impliquées et nous tentons d’identifier les compartiments intracellulaires où les complexes peptides-CMH se forment. Nous étudions également la capacité et l’implication de différentes populations de cellules dendritiques responsables des réponses immunitaires contre les tumeurs chez la souris et l’espèce humaine.
  • d’analyser les déterminants moléculaires qui contrôlent l’expression des gènes au cours de la différenciation des cellules T et de la production d’une mémoire immunologique. Nous essayons de comprendre comment l’organisation de la chromatine détermine le contrôle épigénétique des réponses des cellules dendritiques et T in vitro et in vivo.

Notre expertise technologique va des approches les plus fondamentales d’étude du transport membranaire dans les lymphocytes et les cellules dendritiques (compartimentation subcellulaire, microscopie intravitale, fonctions des phagosomes), l’analyse systématique de l’expression génique et sa régulation (RNAseq, Chip Seq, protéomique), les réponses immunitaires physiologiques et pathologiques (modèles de souris pour l’immunité contre le cancer, immunomodulation/vaccination).

Publications clés

Année de publication : 2020

Bellesoeur A1, Torossian N2, Amigorena S3, Romano E4. (2020 May 24)

Advances in theranostic biomarkers for tumor immunotherapy.

Cuurent opinion in chemical biology : 24;56 : DOI: 10.1016/j.cbpa.2020.02.005 : 79-90 : DOI : 10.1016/j.cbpa.2020.02.005
Erra Díaz F1, Ochoa V1, Merlotti A2, Dantas E1, Mazzitelli I1, Gonzalez Polo V1, Sabatté J1, Amigorena S2, Segura E2, Geffner J3. (2020 May 16)

Extracellular Acidosis and mTOR Inhibition Drive the Differentiation of Human Monocyte-Derived Dendritic Cells.

Cell reports : 31(5) : DOI : 10.1016/j.celrep.2020.107613
Villar J1, Segura E2. (2020 Apr 24)

Recent advances towards deciphering human dendritic cell development.

Moecular immunology : 122 : 109 - 115 : DOI : DOI: 10.1016/j.molimm.2020.04.004
Ye M1, Goudot C1, Hoyler T1, Lemoine B2, Amigorena S3, Zueva E3. (2020 Apr 7)

Specific subfamilies of transposable elements contribute to different domains of T lymphocyte enhancers.

Proceedings of the National Academy of Sciences : 117 (14) : doi: 10.1073/pnas.1912008117 : 7905-7916 : DOI : 10.1073/pnas.1912008117
Moutel S1, Beugnet A1, Schneider A1, Lombard B2, Loew D2, Amigorena S3, Perez F1, Segura E4. (2020 Mar 16)

Surface LSP-1 Is a Phenotypic Marker Distinguishing Human Classical versus Monocyte-Derived Dendritic Cells.

iScience. : 23(4) : DOI : 10.1016/j.isci.2020.100987
Pace L1, Amigorena S2. (2020 Feb 14)

Epigenetics of T cell fate decision.

Current opinion in immunology : 63 : Curr Opin Immunol. 2020 Feb 14;63:43-50. doi: 10.1016/j.coi.2020.01.002. [Epub ahead of print] : 43,50 : DOI : 10.1016/j.coi.2020.01.002
toutes les publications