Actualités

Radiothérapie : de nouveaux travaux prometteurs sur les mini-faisceaux de protons !

Yolanda Prezado - PedroLombardi - Science

L’équipe Nouvelles Approches en Radiotherapie, dirigee par  Yolanda Prezado, nouvelle cheffe d’équipe UMR3347 / U1021 SIRIC sur le site d’Orsay,  en collaboration avec le Centre de Proton therapie d’Orsay a étudié de près les mini-faisceaux de protons utilisés en radiothérapie. A la clé, une potentielle optimisation de ce traitement pour nos patients !

La radiothérapie par mini-faisceaux de protons (pMBRT) est une nouvelle stratégie thérapeutique qui permet d’augmenter considérablement la préservation des tissus sains, tout en atteignant un contrôle tumoral équivalent ou supérieur à la radiothérapie conventionnelle dans le cas de gliomes de haut grade chez le rongeur.

Cette technique de pointe se base sur des faisceaux de protons submillimétriques, plus petits que les faisceaux utilisés en clinique. Actuellement, la mise en œuvre de la pMBRT avec des collimateurs mécaniques a montré ses limites : rigidité, diminution de l’efficacité et production de neutrons secondaires supplémentaires.

Une piste prometteuse mise en avant dans la dernière publication en date de l’équipe Nouvelles approches en radiothérapie, labélisée SIRIC sur le site d’Orsay qui investigue la génération de mini-faisceaux par focalisation magnétique. L’étude tout juste publiée dans le prestigieux Nature Research met en avant les perspectives d’intégration d’une telle technique dans les centres cliniques existants et propose un nouveau « nozzle », optimisé.  Ce design utilise des éléments de ligne de lumière conventionnels et présente une distance focale modérée d’environ 1 m et un entrefer raccourci de 10 à 30 cm. Ce nouveau tuyau est capable de fournir des tailles de faisceau comprises entre 0,66 et 1,67 mm FWHM à des énergies cliniquement pertinentes. Il peut donc être considéré comme approprié pour la pMBRT et pourrait conduire à sa mise en œuvre optimale et ainsi permettre un traitement plus efficace et flexible, accessible à la planification de traitement modulée en intensité 3D.  Ce développement permettrait à la pMBRT d’optimiser le traitement des potentiels futur patients par radiothérapie. Des travaux extrêmement prometteurs, pour lesquels un brevet a été déposé !

Pour en savoir plus : https://www.nature.com/articles/s41598-020-58052-0