Actualités

Une protéine chaperon impliquée dans la progression des métastases

Recherche dans le laboratoire de Sebastian Amigorena, porteur du projet Centre d’immunothérapie de l’Institut Curie, dans le cadre du projet d’établissement 2015-2020.

Certaines protéines appelées chaperons, architectes dans l’organisation de l’ADN, joueraient un rôle dans la progression des métastases.   

L’ADN, support de notre information génétique, est compacté dans le noyau de nos cellules en s’enroulant autour de protéines histones pour former une structure nommée chromatine. Cette organisation exerce un contrôle sur le fonctionnement de l’ADN: sa duplication lors des divisions cellulaires, sa réparation en cas de mutations, mais aussi l’expression des gènes tout au long de la vie des cellules. Différents types d’histones, prises en charge telles des briques par des protéines chaperons-architectes, permettent l’orchestration dynamique de cette organisation. « Certaines erreurs dans l’ADN favorisant la survie des cellules, affectent aussi l’organisation de la chromatine en touchant l’équilibre entre ses architectes. Ceci entraine alors l’expression de gènes favorisant le processus métastatique», explique Iva Simeonova, chercheuse dans l’équipe « Dynamique de la chromatine » à l’Institut Curie (UMR 3664), dirigée par Geneviève Almouzni. On peut alors parler de plasticité de la chromatine, conférant aux cellules des caractéristiques métastatiques et une résistance à la chimiothérapie, d’après la revue réalisée par le Dr Geneviève Almouzni et le Dr Iva Simeonova et publiée dans Trends in Molecular Medicine.

« On peut envisager que le niveau d’expression de ces protéines chaperons puisse devenir un marqueur précoce pour déceler les tumeurs métastatiques », poursuit Iva Simeonova. La chercheuse souligne aussi la nécessité de mieux comprendre le rôle des histones et leurs chaperons dans la métastase, pour à terme, s’en servir en tant que cible thérapeutique. A ce propos, Life Time – une initiative européenne co-coordonnée par le Dr Geneviève Almouzni qui implique de nombreux acteurs à l’institut Curie – vise précisément à adopter des nouvelles méthodes d’analyse, cruciales dans l’avancée de la recherche médicale actuelle.

En savoir plus