Autres actus

Le prix Science & SciLifeLab pour Mijo Simunovic

L’ancien doctorant de l’Institut Curie Mijo Simunovic a reçu le prix Science & SciLifeLab en biologie cellulaire et moléculaire. Divisée en quatre catégories, ces prestigieuses distinctions apportent un coup de projecteur pour les quatre jeunes chercheurs primés.

Ce prix annuel est remis conjointement par l’AAAS (American Association for the Advancement of Science) et le magazine Science. Il a pour but de promouvoir les travaux de thèse de jeunes scientifiques et l’innovation qui sert une économie dynamique. Le magazine Science, l’AAAS et SciLifeLab souhaitent en effet encourager davantage les jeunes scientifiques qui débutent leur carrière dans un contexte économique difficile et concurrentiel.

Mijo Simunovic (tenant le micro) recevant son prix Science and SciLifeLab, en même temps que les trois autres lauréats durant la cérémonie au Grand Hôtel à Stockholm. Photo réalisée par SciLifeLab.
Mijo Simunovic (tenant le micro) recevant son prix Science and SciLifeLab, en même temps que les trois autres lauréats durant la cérémonie au Grand Hôtel à Stockholm. Photo réalisée par SciLifeLab.

Les quatre lauréats sont invités pour une semaine à Stockholm, lors des cérémonies de remise des prix Nobel, afin de recevoir leurs prix et d’échanger avec la communauté de chercheurs du SciLifeLab, du magazine Science et des anciens lauréats du prix Nobel. Un essai publié dans la prestigieuse revue scientifique est aussi à la clef. Le chercheur suit les traces de Marie Curie puisque la chercheuse a reçu deux distinctions dans la même salle, la galerie des Glaces du Grand Hôtel.

Lors de sa thèse (effectuée sous la cotutelle des Universités de Chicago et de Paris Diderot) Mijo Simunovic a étudié les déformations de la membrane cellulaire. Cette frontière biologique contrôle l’interaction, le trafic entre protéines et la signalisation dans la cellule. Au sein de l’équipe Membranes et fonctions cellulaires (CNRS/UPMC/Institut Curie) dirigée par Patricia Bassereau, le chercheur a étudié les propriétés des membranes avec des outils physiques et biologiques.

Chimiste et physicien de formation, Mijo Simunovic a plus précisément combiné la modélisation théorique, l’imagerie à haute résolution, et la microscopie quantitative pour étudier l’assemblage des protéines à domaine BAR sur les membranes et leur influence sur la forme et la mécanique membranaire. Ses simulations ont permis d’expliquer le mécanisme moléculaire qui régit l’auto-assemblage des protéines BAR et la façon dont leur comportement collectif affecte le remodelage de la membrane à grande échelle.

« L’interdisciplinarité au sein du domaine et la facilité à collaborer avec diverses équipes ont apporté de nouvelles expertises à mes travaux » commente le jeune scientifique. »

Mécanisme de scission de membranes tubulaires basé sur la friction durant l'endocytose non-conventionelle. En haut à gauche: un fin tube de membrane recouvert d'un "manchon" de protéines se coupe à cause de la friction entre les protéines et la membrane. En haut à droite: illustration de la vie courante pour comprendre intuitivement ce mécanisme basé sur la friction: cassure d'une nouille cuite tirée hors d'un pot de miel. Bas: petite bande dessinée illustrant le mécanisme du trafic cellulaire: un cargo se lie à sur la face externe de la membrane cellulaire et entre dans l'invagination membranaire. Un moteur moléculaire, la dynéine (représentée ici par une super-héroïne) tire sur le tube contenant le cargo qui finalement se casse à l'intérieur de la cellule. Cette BD a été réalisée par Maja Deke pour la couverture du numéro de la revue Cell publiée le 29 Juin 2017. Ces images sont extraites de: Simunovic et al, Science 358 (2017), Simunovic et al, Cell 170 (2017).
Mécanisme de scission de membranes tubulaires basé sur la friction durant l’endocytose non-conventionelle.
En haut à gauche: un fin tube de membrane recouvert d’un « manchon » de protéines se coupe à cause de la friction entre les protéines et la membrane. En haut à droite: illustration de la vie courante pour comprendre intuitivement ce mécanisme basé sur la friction: cassure d’une nouille cuite tirée hors d’un pot de miel. Bas: petite bande dessinée illustrant le mécanisme du trafic cellulaire: un cargo se lie à sur la face externe de la membrane cellulaire et entre dans l’invagination membranaire. Un moteur moléculaire, la dynéine (représentée ici par une super-héroïne) tire sur le tube contenant le cargo qui finalement se casse à l’intérieur de la cellule. Cette BD a été réalisée par Maja Deke pour la couverture du numéro de la revue Cell publiée le 29 Juin 2017. Ces images sont extraites de: Simunovic et al, Science 358 (2017), Simunovic et al, Cell 170 (2017).

Grâce à des expériences de biophysique, un nouveau mécanisme de fission des tubules membranaires induit par des protéines BAR et des moteurs moléculaires a aussi pu être mis en évidence. La formation de structures en « scaffold » par ces protéines et leur conséquence sur le comportement mécanique membranaire a également été étudiée.

 


 

En savoir plus

SciLifeLab est un laboratoire de biologie moléculaire qui regroupe quatre universités suédoises : l’Institut Karolinska, l’Institut royal de technologie, l’Université de Stockholm et l’Université d’Uppsala.

AAAS (American Association for the Advancement of Science) est la plus importante association américaine en terme de membre scientifiques qui a pour but faire progresser la science, de la promouvoir, de la rendre plus ouverte et plus intègre.

En vidéo : pour en savoir plus sur le prix Science & SciLifeLab :