Actualités

Un nouveau mécanisme décrypté pour une protéine essentielle du squelette des cellules

Evelyne Coudrier

Trois équipes de l’Institut Curie ont mis en commun leurs compétences pour percer un peu plus le secret d’une protéine de la famille des myosines, un des constituants essentiels de l’architecture des cellules. Leurs résultats ont été publiés le 15 novembre dans Nature Communication.

Le squelette des cellules coordonne leur forme, leurs déplacements ainsi que leurs échanges internes. L’un de ses constituants, la myosine 1b, était déjà connue pour jouer un rôle dans différentes fonctions cellulaires, notamment dans le transport de molécules à l’intérieur des cellules et la formation d’extensions membranaires (des protubérances arrondies comme des bulles ou plus allongées, les filopodes) qui jouent un rôle capital dans le déplacement des cellules. Les récents travaux menés à l’Institut Curie révèlent que cette myosine dépolymérise (raccourcit) les filaments d’un autre composant majeur du cytosquelette, l’actine.
Dans cette architecture l’actine s’organise en longs filaments, reliés à la membrane cellulaire. Un ballet permanent d’allongements et de raccourcissements de ces filaments permet de remplir leurs différentes fonctions dans la cellule. « Plusieurs études, y compris par nos équipes, suggéraient déjà que différentes myosines participaient à la chorégraphie de ce ballet, directement ou indirectement. Nos nouveaux travaux montrent pour la première fois que la myosine 1b contrôle directement cette chorégraphie en raccourcissant (dépolymérisant) les filaments d’actine à proximité des membranes », explique Evelyne Coudrier (UMR 144) qui a coordonné ces recherches menées par son équipe et celles de Patricia Bassereau et de Jean-François Joanny (UMR 168), à l’Institut Curie. Cette découverte leur vaut une publication dans la prestigieuse revue scientifique Nature Communication. « Cela pourrait avoir des conséquences importantes sur la forme et la mobilité des cellules », ajoute-t-elle. Et on sait que la mobilité des cellules est une des clés de la formation des métastases cancéreuses. Ces travaux apportent donc un éclairage inédit et inattendu sur ces mécanismes.

En savoir plus