Autres actus

Mieux comprendre la cross-présentation pour l’utiliser à des fins thérapeutiques

Tang_et_al

La cross-présentation, c’est-à-dire la présentation d’antigènes exogènes sur les molécules du CMH I, est essentielle pour l’induction de réponses T cytotoxiques. Manipuler la cross-présentation dans un but thérapeutique est une stratégie séduisante, mais au préalable il est nécessaire de mieux comprendre les mécanismes impliqués, en particulier chez l’homme.

Chez la souris, les cellules dendritiques (DC) qui se différencient à partir de monocytes (mo-DC) durant une inflammation jouent un rôle clé dans ce processus, en cross-présentant des antigènes directement dans les tissus, alors que les autres DC cross-présentent dans les organes lymphoïdes. On ne sait pas si les mo-DC humaines sont capables de cross-présenter. Pour étudier cette question, nous avons utilisé des mo-DC humaines purifiées d’ascites tumorales. Elodie Segura et l’équipe Présentation antigénique dans les cellules dendritiques dirigée par Sebastian Amigorena (U932 Inserm/Institut Curie) a déterminé que les mo-DC et macrophages d’ascites peuvent tous les deux cross-présenter efficacement, mais sont incapables de transférer des protéines exogènes dans leur cytosol. De plus, la cross-présentation est bloquée par des inhibiteurs de protéases lysosomales, mais pas par un inhibiteur du protéasome. Ainsi, les cellules présentatrices humaines dérivées de monocytes cross-présentent en utilisant un mécanisme non-conventionel, indépendant du protéasome. Enfn, nous avons montré que seules les mo-DC d’ascite, mais pas les macrophages, peuvent délivrer les signaux nécessaires à la différenciation des cellules T en cellules effectrices cytotoxiques.

Ces résultats permettront d’optimiser les stratégies thérapeutiques basées sur la modulation de la cross-présentation.

Human in vivo-generated monocyte-derived dendritic cells and macrophages cross-present antigens through a vacuolar pathway

Tsing-Lee Tang-Huau, Paul Gueguen, Christel Goudot, Mélanie Durand, Mylène Bohec, Sylvain Baulande, Benoit Pasquier, Sebastian Amigorena, Elodie Segura

Nature Communications, volume 9, Article number: 2570 (2018)

 

Photos : Chantraine/Institut Curie