Actualités

Lumière sur le contrôle du destin des lymphocytes T

labooooooooo

Une étude publiée dans la revue scientifique PNAS apporte un éclairage sur l’expression des gènes impliqués dans la différenciation des lymphocytes T CD4.

Les lymphocytes T CD4 sont des globules blancs, essentiels au fonctionnement de nos défenses immunitaires. Certains, les « helpers » (Th1, Th2, Th17), jouent un rôle d’assistant et augmentent les réactions immunitaires, d’autres au contraire, jouent un rôle régulateurs (Tregs) en freinant ces réponses aux agressions de l’organisme. Le choix entre ces destinées dépend de l’expression de différents gènes lors de la différentiation de ces cellules. Mais comment cette expression des gènes est-elle elle-même régulée ?

Le laboratoire de Sebastian Amigorena, à l’Institut Curie, avait précédemment montré que l’acquisition du profil fonctionnel Th1 dépendait de la répression de certains gènes par une enzyme (l’histone methyltransférase Suv39h1) qui agit au niveau épigénétique, c’est-à-dire dans l’environnement et l’organisation de l’ADN, rendant les gènes accessibles, ou non, à d’autres agents responsables de leur expression.

Dans ce nouveau travail publié dans la très reconnue revue scientifique Proceedings of the National Academy of sciences (PNAS), la même équipe a analysé le rôle de TRIM28, une protéine impliquée elle aussi dans l’organisation de l’ADN, et donc dans le fait que des gènes s’expriment ou au contraire soient réprimés, dans les lymphocytes T CD4. Ils ont découvert que, quand on supprime TRIM28, les cellules ne parviennent pas à se différencier en effecteurs, notamment parce qu’elles sont incapables d’induire l’expression de gènes impliqués dans la consommation de glucose, et par conséquent dans la production d’énergie nécessaire à leur différentiation. « Nos résultats mettent en évidence l’importance d’une régulation épigénétique précise dans la différentiation des lymphocytes T, et ce très tôt au cours de leur développement », souligne Ulf Gehrmann, premier auteur de cette publication (équipe de Sebastian Amigorena, U932 Immunité et cancer).

En savoir plus