Actualités

Geneviève Almouzni, membre du Conseil scientifique du Conseil européen de la recherche (ERC)

Photo_G.Almouzni-bureau-c-Pedro-Lombardi

Le Conseil européen de la recherche (European Research Council) vient de nommer comme nouveau membre à compter du 1er juillet 2019 Geneviève Almouzni (PhD), directeur honoraire du Centre de recherche de l’Institut Curie, cheffe d’équipe et co-coordinatrice du projet européen LifeTime.

Le Conseil européen de la recherche (European Research Concil – ERC) a nommé, à compter du 1er juillet 2019, six nouveaux membres prestigieux à son Conseil scientifique, parmi lesquels Geneviève Almouzni (PhD).

« L’ERC finance l’excellence scientifique à la frontière des connaissances. C’est un programme « scientifique blanc » dédié à la recherche exploratoire, dont l’unique critère de sélection est l’excellence scientifique. » explique le portail français du programme européen pour la recherche et l’innovation.

Geneviève Almouzni a dirigé le Centre de recherche de l’Institut Curie de 2013 à 2018, mandat qu’elle a souhaité ne pas renouveler pour se recentrer principalement sur ses projets scientifiques et ses actions internationales. Avec plus de 200 publications scientifiques dans des journaux à comité de lecture et 4 brevets, cette biologiste est en effet reconnue internationalement pour ses recherches sur l’organisation du génome dans le contexte du développement normal et dans des situations pathologiques comme le cancer.

« Je suis honorée de cette nomination, j’ai personnellement bénéficié de trois soutiens de l’ERC pour mes recherches à l’Institut Curie, a déclaré Geneviève Almouzni, et j’espère pouvoir contribuer à son développement pour promouvoir la recherche européenne et l’excellence de celle-ci. »

Depuis de nombreuses années, Geneviève Almouzni est investie au niveau européen en tant que membre de l’EMBO, vice-présidente puis présidente de EU-Life depuis le 1er janvier 2018.

Sans oublier que depuis 2017, Geneviève Almouzni a mené tambour battant le projet LifeTime en coordination avec Nicolas Rajewsky du Centre Max Delbrück – MDC (Allemagne) et avec l’Association Helmholtz et le CNRS. Ce projet fédère chercheurs et cliniciens de 90 institutions dans 18 pays européens, ainsi que plus de 60 partenaires industriels.

Membre de l’Académie des sciences depuis 2013, elle intervient comme membre expert dans de nombreux comités de stature internationale, elle a participé à plusieurs panels de l’ERC. Directrice de recherche CNRS, elle est récipiendaire de nombreuses distinctions et prix tels que la Médaille d’argent du CNRS, Prix FEBS/EMBO Women in Science Award et AAAS Award notamment. Cheffe de l’Equipe dynamique de la chromatine, elle a également bénéficié pour ses recherches sur la chromatine et l’épigénétique de deux ERC Advanced Grant et d’un Proof of Concept.

Malgré cette nomination, « je poursuis activement ses recherches à l’institut Curie avec mon équipe », a précisé Geneviève Almouzni.

En bref

Le Conseil européen de la recherche, créé par l’Union européenne en 2007, est la première organisation européenne de financement de l’excellence en recherche. Chaque année, il sélectionne et finance les meilleurs chercheurs créatifs, de toutes nationalités et de tous âges, pour mener à bien des projets en Europe. L’ERC s’efforce également d’attirer les meilleurs chercheurs du monde entier pour qu’ils travaillent en Europe. À ce jour, l’ERC a financé environ 9000 chercheurs de haut niveau à différentes étapes de leur carrière. Il offre quatre programmes de subvention de base : démarrage (Starting), consolidateur (Consolidator), avancé (Advanced) et synergie (Synergy Grant). L’ERC dispose d’un budget de plus de 13 milliards d’euros pour les années 2014 à 2020, qui fait partie d’Horizon 2020, sous la responsabilité du commissaire européen en charge de la recherche, de l’innovation et de la science.

L’Institut Curie au top des ERC

Depuis 2007, les chercheurs de l’Institut Curie ont remporté 40 bourses ERC : 19 Starting Grant, 5 Consolidator Grant, 11 Advanced Grant et 5 Proof of Concept. La dernière en date est celle d’Alena Shkumatava, cheffe de l’Equipe Les lincRNAs dans le développement des vertébrés

Pour aller plus loin