Actualités

Félicitations aux deux boursiers Marie-Sklodowska-Curie

2boursiers

La Commission européenne reconnaît une nouvelle fois l’excellence des projets de recherche menés à l’Institut Curie. Pour preuve, dans le cadre de son appel à projets Marie-Sklodowska-Curie Individual fellowship, elle a décerné deux bourses qui permettent d’accueillir deux jeunes chercheurs au Centre de recherche de l’Institut Curie. Dalmiro Blanco-Obregon mène son projet de de biologie du développement auprès de l’équipe de Pierre Léopold tandis que Lucile Alexandre rejoindra l’équipe de Stéphanie Descroix après un séjour au Canada.

Les Actions Marie Skłodowska-Curie (AMSC) sont des subventions créées par la Commission européenne pour soutenir la recherche dans l’espace européen de la recherche. Suite aux résultats de l’appel à projets des Marie-Sklodowska-Curie Individual Fellowships 2019, le Service de financement sur projet était fier d’annoncer que deux bourses avaient été obtenues par les équipes du Centre de recherche de l’Institut Curie :

– l’équipe de Pierre Leopold (UMR 3215 / U 934) mènera pendant 2ans un projet de recherche en biologie du développement avec Dalmiro Blanco-Obregon grâce à une bourse Standard Fellowship AMSC ; le post-doctorant travaille dans l’équipe depuis juin 2019.

– tandis que l’équipe de Stéphanie Descroix (UMR 168) spécialisée en micro-fluidique à l’Institut Pierre-Gilles de Gennes*, retrouvera Lucile Alexandre durant 12 mois, en tant que Global Fellowship AMSC après son séjour de deux ans à l’Université Mc Gill (Canada). Lucile Alexandre a en effet mené son travail de recherche pour son doctorat d’Etat, ou thèse, dans ce même laboratoire ; elle a soutenu en octobre 2018.

Les Marie Skłodowska-Curie Actions sont des atouts majeurs pour attirer ou retenir en Europe les talents qui permettront de découvrir les meilleures innovations de rupture. « Le programme Individual Fellowship est l’un des plus sélectifs en matière de financement post-doctoral. » explique le Service de financement sur projet de l’institut, qui a participé à la réponse à l’appel à candidature. Chaque année, ce sont environ 10 000 candidatures reçues pour 1350 bourses allouées. « Le taux de succès est donc faible sur ce programme, environ 13,5% » précise-t-il.

Les post-doctorants sélectionnés sont donc très prometteurs. Les projets menés avec des équipes à la pointe de leur discipline bénéficieront du terreau, spécifique à l’institut Curie, propice aux découvertes.

* L’IPGG réunit une dizaine d’équipes de recherches rattachées à l’Institut Curie, à Chimie ParisTech, à l’Ecole Normale Supérieure et à l’ESPCI Paris, membres de l’université PSL.