Actualités

De nouvelles découvertes sur le centre de l’inactivation de l’X

x_inactivation

L’organisation en deux parties du centre de l’inactivation de l’X est garante de la régulation des gènes Tsix et Xist au cours du développement. C’est ce que révèlent des travaux menés par Dr Joke Van Bemmel et Dr Rafael Galupa, chercheurs dans l’équipe dirigée le Pr Édith Heard dans Nature Genetics.

Le locus du centre d’inactivation du chromosome X chez la souris constitue un modèle puissant pour comprendre les liens entre architecture du génome et régulation des gènes, les gènes non-codants Xist et Tsix montrant des profils d’expressions opposés au cours du développement, alors qu’ils sont organisés en une unité sens-antisens se chevauchant.

Le centre de l’inactivation de l’X (Xic) s’organise en deux domaines associés topologiquement (TAD), mais le rôle de cette association reste incertain. Pour l’explorer, une équipe de chercheurs de l’Institut Curie, dirigée par Édith Heard, a créé dans le génome des inversions qui permutent l’unité transcriptionnelle de Xist/Tsix et place leurs promoteurs dans le TAD de l’autre. Ils ont ainsi découvert que cela conduisait à une inversion de leur dynamique d’expression : Xist est alors régulé positivement précocement, dans les cellules pluripotentes mâles comme femelles, tandis que l’expression de Tsix persiste de façon aberrante après la différenciation.

La partition topologique du Xic est donc essentielle au bon déroulement dans le temps de l’inactivation de l’X. Cette étude, en collaboration avec des laboratoires à Rotterdam, Oxford, Pasadena, Bâle et grâce à l’appui des plateformes de l’Institut Curie, montre comment l’architecture des gènes en paysages cis-régulateurs peut affecter la régulation du développement chez les mammifères.

 

Sources

https://www.nature.com/articles/s41588-019-0412-0

https://rdcu.be/bEAu5

 

Collaborateurs :

Rotterdam, Gribnau Group

Oxford, Higgs and Hughes Groups

Pasadena, Guttman Group

Basel, Giorgetti Group

Amsterdam, de Wit Group