Actualités

cGAS : une nouvelle piste pour l’immunothérapie

Nicolas Manel est chef de l’équipe Immunité innée chez l'Homme dans l’unité Immunité et cancer (Institut Curie/Inserm U932)

Trois départements de l’Institut Curie se sont associés pour en savoir plus sur la protéine cGAS. Ce déclencheur de l’immunité pourrait constituer une nouvelle cible de lutte contre le cancer. Cette découverte a retenu l’attention de la prestigieuse revue scientifique Cell Reports.

Les immunothérapies ont amélioré considérablement le pronostic de certains cancers. Certains patients atteints de cancers avancés ont gagné des années de vie supplémentaires. Mais seulement certains patients, car les immunothérapies actuelles sont malheureusement inopérantes chez environ la moitié des malades. Les scientifiques sont donc à la recherche de nouvelles molécules pouvant aider les défenses de l’organisme à s’attaquer aux cellules cancéreuses.

Pourquoi pas cGAS ?, s’est demandé Nicolas Manel, immunologiste à l’Institut Curie. Cette enzyme est déjà connue pour reconnaître l’ADN étranger à l’organisme, déposé par un virus ou une bactérie par exemple, et pour mobiliser des cellules immunitaires pour combattre des infections. Serait-elle capable de reconnaître et de s’associer à notre ADN, pourtant enfermé dans le noyau de nos cellules ? La réponse est oui : cGAS y est faiblement présent, mais bien présent !

Pour faire cette découverte, Nicolas Manel a pu compter sur l’aide des équipes de Matthieu Piel, pour mettre au point des outils de biologie cellulaire, d’Arturo Londono, pour l’analyse des informations génétiques, et de Daniele Fachinetti, spécialiste des centromères, lorsqu’il a découvert que cGAS se fixait effectivement à ces structures des chromosomes. Il pourra sans doute s’appuyer encore sur l’expertise de ces collègues de l’Institut Curie pour aller plus loin : « Quand les cellules deviennent cancéreuses, leur ADN est modifié. On peut donc imaginer que ces modifications stimulent l’action de cGAS », explique Nicolas Mandel. C’est la piste qu’il va maintenant poursuivre.

Sources

The N-Terminal Domain of cGAS Determines Preferential Association with Centromeric DNA and Innate Immune Activation in the Nucleus, Cell Reports (fev. 2019)