Nomination

Bruno Goud nommé directeur du Centre de recherche

Uriel Chantraine/Institut Curie

Bruno Goud assurera la direction du Centre de recherche de l’Institut Curie en intérim à partir du 1er septembre 2018.

L’ensemble de la Direction de l’Institut Curie a salué le travail de Geneviève Almouzni qui a assuré la direction du Centre de recherche pendant 5 années consécutives.

Ancien élève de l’Ecole normale supérieure (ENS) de Cachan, Bruno Goud commence par suivre une formation d’immunologiste. « C’est en étudiant le phénomène d’endocytose chez les lymphocytes que j’ai commencé à m’intéresser à la biologie cellulaire » explique-t-il. Entré au CNRS en 1982 après une thèse sur le trafic membranaire dans les cellules du système immunitaire, il rejoint en 1986 l’Université de Yale (Etats-Unis) où il caractérise chez la levure la fonction d’une protéine impliquée dans la régulation du transport intracellulaire. Déterminer les mécanismes moléculaires impliqués dans le transport des protéines et des lipides entre les compartiments de la cellule eucaryote, et comprendre comment la dérégulation de ces mécanismes conduit au cancer, deviennent dès lors ses thématiques de prédilection. D’abord à l’Institut Pasteur, puis à l’Institut Curie où, à partir de 1995, il dirige l’Equipe mécanismes moléculaires du transport intracellulaire. Pour atteindre son objectif, Bruno Goud, qui dirige également depuis 2003 l’Unité compartimentation et dynamique cellulaires, mise sur une approche résolument interdisciplinaire, allant de la biologie cellulaire et moléculaire à l’imagerie sur cellules vivantes, en passant par la physique.

Bruno Goud est membre de l’EMBO depuis 2005 et a obtenu le Grand prix Jaffé de la fondation de l’Institut de France en 2009 puis la médaille d’argent du CNRS en 2011. Il coordonne depuis 2012 le Labex CelTisPhyBio (PSL) à l’interface entre la biologie et la physique, et depuis 2017 l’Institut de Convergences Q-Life qui réunit une centaine d’équipes travaillant dans les instituts et écoles rattachées à PSL (Paris Sciences et Lettres) sur les approches de biologie quantitative. Il a obtenu en 2013 un ERC (European Research Council) advanced grant pour financer ses recherches sur les mécanismes du transport intracellulaire.