Actualités

BRCA2 : le rôle inattendu de ce gène suppresseur de tumeurs

Portrait Aura Carreira_0

Une équipe de l’Institut Curie, en collaboration avec le CEA, met en évidence un rôle additionnel de BRCA2 dans la mitose (division cellulaire).
La protéine BRCA2, issue de l’expression du gène suppresseur de tumeurs BRCA2, joue un rôle important dans la réparation de l’ADN par recombinaison homologue, pendant les premières phases du cycle cellulaire.

Ces travaux accordent un rôle additionnel de BRCA2 dans l’alignement des chromosomes pendant la mitose (division cellulaire), avec des conséquences importantes sur la stabilité des chromosomes. Publiés dans Nature Communications, ces résultats pourraient expliquer certaines aberrations chromosomiques observées dans les tumeurs présentant des mutations de BRCA2.

L’équipe « Instabilité du Génome et Prédisposition au Cancer » dirigée par Aura Carreira dans l’unité « Intégrité du Génome, ARN et Cancer » (CNRS/Université Paris-Saclay/Institut Curie) travaille sur le rôle de BRCA2 (produit de l’expression du gène suppresseur de tumeur BRCA2) et son rôle dans le maintien de l’instabilité génétique. On sait qu’elle fonctionne dans la réparation de l’ADN par recombinaison homologue, dans la phase de duplication de l’ADN du cycle cellulaire. De plus, on sait également qu’une mutation dans le gène BRCA2 entraîne une prédisposition au cancer du sein et de l’ovaire.

En collaboration avec le groupe de Sophie Zinn-Justin au CEA, l’équipe d’Aura Carreira a mis en évidence un rôle additionnel et inattendu de BRCA2 dans le déroulement de la mitose, qui n’a rien à voir avec la réparation de l’ADN. Les chercheurs ont combiné des outils de biophysique, biochimie, biologie cellulaire et génétique. Ils ont montré que le déroulement de la mitose, en particulier, l’alignement des chromosomes sur la plaque équatoriale de la cellule, dépend de la phosphorylation de BRCA2 par la protéine kinase PLK1. De manière importante, les chercheurs ont mise en évidence certains variants de BRCA2 identifiés chez des patientes atteintes de cancer du sein dans lesquels cette fonction pendant la mitose est altérée.
La phosphorylation de BRCA2 par PLK1 au kinetochore (représenté par « P ») pendant la mitose favorise l’alignement de chromosomes sur la plaque équatoriale de la cellule. Certains variants de BRCA2 identifiés chez des patients atteints de cancer du sein ne sont pas phosphorylés par PLK1 ce qui conduit à un mauvais alignement des chromosomes puis à des aberrations chromosomiques (aneuploïdie).

« Ces résultats révèlent un nouveau mécanisme qui pourrait contribuer aux aberrations chromosomiques (aneuploïdie) qui sont souvent observées dans les tumeurs exprimant des variants de BRCA2. » déclare Aura Carreira.

Référence :
Proper Chromosome Alignment Depends on BRCA2 Phosphorylation by PLK1. Åsa Ehlén, Charlotte Martin, Simona Miron, Manon Julien, François-Xavier Theillet, Virginie Ropars, Gaetana Sessa, Romane Beaurepere, Virginie Boucherit, Patricia Duchambon, Ahmed El Marjou, Sophie Zinn-Justin, Aura Carreira. Nature Communications. 14 avril 2020. doi: 10.1038/s41467-020-15689-9.