Distinctions / Prix

La ville de Paris récompense deux chercheurs de l’Institut Curie

Dans le cadre de sa politique de soutien à la recherche médicale, la Ville de Paris attribue annuellement deux Grands Prix de médecine et de recherche médicale à des chercheurs de la communauté scientifique parisienne. Ces Prix « Jean Hamburger » et « Claude Bernard » ont été attribué respectivement à Matthieu Piel et Sebastian Amigorena.  

Le soutien de la Ville de Paris à la recherche médicale a été initié en 1974 avec l’attribution du Grand Prix Claude Bernard visant à récompenser un chercheur pour l’ensemble de sa carrière. Puis il s’est poursuivi en 1993 avec une nouvelle distinction récompensant un chercheur de moins de 45 ans, le Prix Jean Hamburger. L’organisation et le règlement de ces deux Prix sont fixés chaque année par arrêté municipal.

Matthieu Piel
Matthieu Piel

Ces Prix sont portés conjointement par Marie-Christine LEMARDELEY, adjointe à la Maire de Paris chargée d’enseignement supérieur, de la vie étudiante et de la recherche, et par Bernard JOMIER, adjoint à la Maire de Paris chargé de la santé, du handicap et des relations avec l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris.

Le Prix « Jean Hamburger » a été attribué à Matthieu Piel, directeur de recherche CNRS, qui dirige l’équipe Biologie cellulaire systémique de la polarité et de la division (CNRS/IPGG/Institut Curie). Cette récompense distingue l’ascension d’un jeune chercheur pour une avancée ou une découverte majeure. C’est à la fois une reconnaissance et un soutien pour la suite de sa carrière.

L’équipe de Matthieu Piel développe des outils novateurs basés sur des techniques de nano et de micro-fabrication. Grâce à ces micro-objets, les découvertes s’enchaînent sur la migration et la division cellulaire pour le chercheur, mais aussi pour les immunologistes avec qui il collabore régulièrement. Car s’il est une cellule qui bouge abondement dans l’organisme, c’est la cellule dendritique : elle patrouille sans fin à la recherche d’intrus – ou de cellules tumorales – et une fois sa mission accomplie, elle file alerter les lymphocytes pour qu’ils les éliminent. Aujourd’hui la « course » des cellules dendritiques n’a plus guère de secret pour eux.
Très récemment l’équipe de Matthieu Piel a découvert un phénomène assez surprenant qui sans nul doute n’a pas fini de faire du bruit dans le landerneau des biologistes. En migrant, les cellules endommagent leur noyau et leur ADN. En l’absence de réparation, les conséquences de cet endommagement pour la cellule, voire pour l’organisme, peuvent s’avérer délétères.

Sébastian Amigorena est le lauréat du Grand Prix « Claude Bernard », il est le directeur du centre d’immunothérapie des cancers de l’Institut Curie. Ce prix récompense un chercheur pour l’ensemble de ses travaux et son engagement au service de la recherche médicale.

Sebastian Amigorena
Sebastian Amigorena

L’équipe équipe Cellules dendritiques et présentation antigénique (Inserm/Institut Curie) de Sebastian Amigorena étudie tous les types de réponses immunitaires : l’immunité innée qui est la première à répondre face à une infection virale ou bactérienne ou l’immunité adaptative, plus longue à se mettre en place mais ciblée contre un ennemi qu’elle a appris à reconnaître.

Sebastian Amigorena est également responsable de l’un des trois laboratoires d’excellence portés par l’Institut Curie, le labex DC biol. Axé sur l’étude des cellules dendritiques, il regroupe huit équipes de l’Institut Curie et quatre du Centre d’immunologie de Marseille-Luminy. Aux compétences déjà reconnues internationalement de l’immunologiste vient s’ajouter depuis décembre 2015 la chaire IMOCA (ImmunoMOdulation – Cancer) dont il est titulaire. Cette chaire vise à assurer le transfert accéléré des connaissances acquises par l’acteur académique dans le monde industriel, dans l’objectif de rendre accessible le plus rapidement possible de nouvelles immunothérapies aux patients. En septembre 2016, Sebastian Amigorena a pris la tête du tout nouveau centre d’immunothérapie qui réuni les chercheurs et les médecins autour de cette thématique.