Distinctions / Prix

Mijo Simunovic, le docteur aux deux prix.

Comprendre les déformations de la membrane cellulaire a été la problématique des travaux de Mijo Simunovic pendant ses travaux de thèse effectués sous la cotutelle des universités de Chicago et de Paris Diderot. Cet ancien doctorant vient d’être récompensé par les prix DIM Nano’K et de la Chancellerie des universités de Paris.

La compréhension des membranes biologiques et leur rôle dans les cellules est essentiel puisque cette frontière biologique contrôle l’interaction, le trafic entre protéines et la signalisation dans la cellule. L’approche originale de l’unité Physico-Chimie de l’Institut Curie consiste à étudier ses propriétés avec des outils physiques et biologiques.

Diplômé en chimie et en physique, Mijo Simunovic a naturellement trouvé une place au sein de ce département sous la direction de Patricia Bassereau, de l’équipe Membranes et fonctions cellulaires (CNRS/UPMC/Institut Curie). Ses recherches théoriques et empiriques se sont concentrées sur l’impact des protéines à domaine BAR sur la courbure et la mécanique des membranes durant l’endocytose. Le jeune chercheur a combiné la modélisation théorique, l’imagerie à haute résolution, et la microscopie quantitative pour étudier l’assemblage des protéines à domaine BAR sur les membranes et leur influence sur la forme et la mécanique membranaire. Ses simulations ont permis d’expliquer le mécanisme moléculaire qui régit l’auto-assemblage des protéines BAR et la façon dont leur comportement collectif affecte le remodelage de la membrane à grande échelle.

(A) Scission de nanotubes membranaires recouverts par un "scaffold" d’endophiline (protéine BAR) en présence d'une force externe d'élongation. Augmentation de la force pendant l’élongation du tube. (B) Nanotube tiré par des moteurs kinésines en présence de l’endophiline induit la scission. Vert – endophiline ; rouge – lipides membranaires. Barre d'échelle: 2 µm.
(A) Scission de nanotubes membranaires recouverts par un « scaffold » d’endophiline (protéine BAR) en présence d’une force externe d’élongation. Augmentation de la force pendant l’élongation du tube. (B) Nanotube tiré par des moteurs kinésines en présence de l’endophiline induit la scission. Vert – endophiline ; rouge – lipides membranaires. Barre d’échelle: 2 µm.

« L’interdisciplinarité au sein du domaine et la facilité à collaborer avec diverses équipes ont apporté de nouvelles expertises à mes travaux » commente le jeune scientifique.

Grâce à des expériences de biophysique, un nouveau mécanisme de fission des tubules membranaires induit par des protéines BAR et des moteurs moléculaires a aussi pu être mis en évidence. La formation de structures en « scaffold » par ces protéines et leur conséquence sur le comportement mécanique membranaire a également été étudiée.

Aujourd’hui Mijo Simunovic occupe un poste de chercheur à l’université de Rockefeller à New-York. Il étudie les premières étapes du développement embryonnaire. Le chercheur tente de répondre à la mystérieuse question de la temporalité du développement des embryons des espèces vivantes.

Les Prix de Thèse DIM Nano-K et d’un prix de la Chancellerie ont été remis respectivement le 23 novembre et le 1er décembre. Ils récompensent des travaux de thèses innovants et encouragent la renommer d’un futur grand chercheur.