Distinctions / Prix

Fatima Mechta-Grigoriou récompensée par le Grand Prix Ruban Rose

Fatima Mechta-Grigoriou, cheffe de l’équipe Stress et cancer (Inserm/Institut Curie, labélisée Ligue nationale contre le cancer), a reçu le Grand Prix Ruban Rose de l’association Le Cancer du Sein.

Fatima Mechta-Grigoriou, chef de l'équipe "Stress et cancer" au sein de l'unité 830 Inserm "Génétique et biologie des cancers" à l'Institut Curie.
Fatima Mechta-Grigoriou, chef de l’équipe « Stress et cancer » au sein de l’unité 830 Inserm « Génétique et biologie des cancers » à l’Institut Curie.

Cette récompense vient couronner de longues recherches sur la thématique de cette maladie. Le cancer est de plus en plus fréquent avec le vieillissement. L’équipe s’est donc intéressée à l’impact d’un stress oxydant persistant sur le développement tumoral. Les chercheurs ont ainsi établi qu’un stress oxydant chronique stimule la croissance tumorale et la dissémination métastatique en modifiant en profondeur le micro-environnement tumoral, dont les vaisseaux sanguins et les fibroblastes. L’étude de cohortes de patientes atteintes de cancers du sein (Collaboration Dr A. Vincent-Salomon, Chef du service de Pathologie, institut Curie) a montré la relevance particulière de ces observations dans les cancers du sein invasifs de sous-type HER2.

En parallèle, l’équipe a notamment étudié la réponse des patients à la chimiothérapie, en particulier aux agents de type Taxanes et cis-platine, générateurs de ROS et de dommages à l’ADN. Ces cures de traitements chimiotherapeutiques sont à la base des thérapies conventionnelles administrées aux patientes atteintes de cancers du sein triple-négatives et de carcinomes ovariens séreux de haut-grade, regroupant les formes les plus agressives de ces deux types de cancers. De façon intéressante, si un stress oxydant chronique stimule la tumorigenèse, nous avons mis en évidence qu’il favorise aussi la réponse à la chimiothérapie.

Fatima Mechta Grigoriou est arrivée à l’Institut Curie en 2005. Son travail au centre de recherche a permis d’apporter des réponses en recherche fondamentale et clinique.