Autres actus

Pourquoi les cellules cancéreuses échappent à notre système immunitaire ?

Fig.1

C’est à cette question que la nouvelle équipe dirigée par Felice-Alessio Bava tente de répondre. Le Docteur en science vient de rejoindre l’unité Stress génotoxique et cancer de l’Institut Curie à Orsay.

Après avoir effectué une thèse au CRG (Center for Genomic Regulation) et à l’IRG (Institute for Research in Biomedecine) à Barcelone sur les mécanismes de l’ARN, Alessio Bava a passé son post-doctorat à Stanford (USA) sur le développement de méthodes de détection de la ARN et de protéines à l’échelle de la cellule unique (Highly multiplexed simultaneous detection of RNAs and proteins in single cells), et leur application dans le domaine de l’immunologie du cancer.

Depuis avril 2018, Alessio a constitué à l’Institut Curie l’équipe régulation génique de la réponse immunitaire au cancer (Inserm/Institut Curie) composée également d’un ingénieur de recherche et d’un post-doctorant. Le recrutement d’un étudiant en thèse et deux post-doctorants supplémentaires est en cours. Le laboratoire reçoit notamment des financements de la Fondation pour la Recherche Médicale, du laboratoire Bristol-Myers Squibb, du CNRS, Melanoma Research Alliance (MRA) et de l’Inserm.

Approcher l’immunologie par la régulation génique

Pour comprendre pourquoi les cellules du système immunitaire sont incapables de détruire les cellules cancéreuses, l’équipe étudie leurs interactions sous plusieurs angles. Les chercheurs se concentrent sur les modifications moléculaires qui interviennent lorsque ces deux types de cellules se rencontrent.

Pour observer les zones et les mécanismes cellulaires qui interviennent lors d’interactions, les scientifiques conçoivent de nouvelles technologies d’observation à l’échelle de la cellule unique combinées avec des méthodes d’imagerie 3D et de cytométrie.

L’objectif est de découvrir comment intervenir sur l’expression des gènes pour rétablir le fonctionnement des cellules immunitaires sur les cellules cancéreuses.